Qu'il est doux, qu'il est doux au penchant d'un vallon, Loin du bruit et des cris de la foule importune. Au milieu d'un beau jour, d'invoquer Apollon Et le soir d'adresser des sonnets à la lune.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account