L’Homme in naturalibus. La philosophie, mon cher Bertrand, explique fort bien nos deux caractères par nos physiques..... tu es la faiblesse, je suis la force... à toi la ruse, à moi le courage... tu es le lière et moi le chêne, sans moi, le plus léger souffle de la gendarmerie te plongerait dans le torrent du malheur....... ne me quitte pas et fais inscrire sur tes armes : je meurs ou je m’attache.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account