- Oui, Madame, je suis tout dévoué à notre Auguste Prince et moyennant quelques misérables centaines de mille francs, je me fais fort de le rétablir sur le trône. – Quels sont vos moyens ? Mes moyens ! j’en suis rempli, de moyens ! j’ai des amis, des journaux, et si toute la famille des Macaire se déclare pour lui, jamais Prince n’aura levé une plus innombrable armée !…

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account