LE MALADE IMAGINAIRE. Cette classe de citoyens est la providence de la médecine, la bénédiction de la pharmacie, c'est la nymphe Egérie qui a inspiré la moutarde blanche, le Paraguay-Roux, la pâte Regnault, le Clyso-bol et généralement tous les inventions destinées a soulager l'humanité non souffrante. Le malade imaginaire se donne tour à tour une pleurésie, une phtysie &a.&a. Il varie ses maux afin de varier ses plaisirs et chaque jour il s'écrie, en se tâtant le pouls, "il faut vraiment que j'aie une santé de fer pour pouvoir résister à toutes ces maladies."

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account