Ce matin, avant l'aurore, Un Dieu vint me réveiller ; Il me dit : tu dors encore... Est-il temps de sommeiller ? De ton Papa c’est la fête, Fais lui quelque don flatteur En lui posant sur la tête Une Couronne de fleurs.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account