C’est comme moi, tout comme moi !.... C’est la garde nationale qu’a fait mon malheur..... une nuit..... en patrouille...... j’ai voulu rentrer chez moi...... alors..... j’ai vu la chose, comme je vous vois......

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account