Un bon mari. Total 27 f. 50 c. C’est bien ! vous porterez cette note à ma femme qui vous soldera.. – Est-il heureux ce gueux de macaire, sa femme paye ses dettes !. – Oui, j’ai une excellente femme qui travaille comme un nègre, se prive de tout et me sacrifiant sa vie... une femme qui m’adore ! aussi je ne suis pas ingrat, elle a déjà huit enfans je veux qu’elle en ait douze.. – Bertrand, en v’la d’une heureuse !!!

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account