La cour ordonne que le cheval et le cabriolet de Robert-macaire seront vendus au profit du sieur Dindonneau jusqu’à concurrence de la somme de mille francs montant de sa créance faisant droit à la requête du sieur Bertrand ordonne que les frais de fourrière du cheval et du cabriolet, liquidés à la somme de sept cent francs, seront prélevés ainsi que les frais du procès. Conséquence La vente produit sept cent francs, Bertrand les reçoit. Mr. Dindonneau perd ses mille francs et ajoute cent sous pour les frais judiciaires.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account