Abus de l’article 214 du code civil. Madame mon épouse, vous me laissez manquer de tout, vous ne me faites qu’une misérable pension de trois mille balles, vous me consignez à votre porte comme un mendiant, et, qui plus est, vous voulez m’éloigner de Paris, m’expatrier, me déporter !..... Non, non, je ne quitterai pas la Frrrrrance ! non, non !!......Ecoutez : je dois 10,000 f. à mon ami Bertrand, c’est une dette de jeu, une dette d’honneur, je dois à mon gargotier 525 f. et dix francs à mon garni, total 10,535 f ; donnez moi de plus quelques mille francs pour distraire mes chagrins domestiques et je vous laisserai tranquille, parole d’honneur !

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account