Nymphes des alentours, venez nymphes discrètes Laboulie en ces lieux, vêtu de ses lunettes, Se montre à vos regards dans le simple appareil D'un jeune gazetier qui quittant l'onde pure, Ayant à la pleine eau donné sa signature Sèche son beau torse au soleil. (L'auteur gardera l'anonyme, la loi ayant oublié de se prononcer sur la signature des acrostiches, quatrains, sixains, villanelles, ballades, rondeaux, virelais et autres bouts rimés.)

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account