LES FAUNES INDISCRETS. Viens, Chloé, viens ma sœur; docile à mes prières, La vierge au carquoi d'or a purgé ces clairières Des faunes et des Taschereaux. Ainsi parle Nisa. Riant entre les branches Deux Taschereaux cachés promènent sur ses hanches La flamme de leur regard faux. (Poësies fugitives du Comte de Montalembert).

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account