- Monsieur, vous qui êtes si bon, ne pourriez vous pas me procurer un petit emploi... je puis vous fournir les meilleurs renseignemens sur ma probité.... - Vous êtes toujours resté honnête?.. mais alors, mon brave homme, que diable venez-vous faire chez moi? vous devriez bien savoir que je dirige tous mes travaux et toutes mes charités sur la classe si intéressante des forçats libérés... volez beaucoup, ou au moins assassinez un peu, et puis quand vous sortirez de Toulon, venez me trouver et alors je me ferai un véritable plaisir de vous être utile!...

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account