O Lune!... inspire-moi ce soir quelque petite pensée un peu grandiose!... car je t'aime ainsi, lorsque tu me présentes en entier ta face pâle et mélancolique!... mais, ô Lune, je t'affectionne moins lorsque tu m'apparais sous la forme d'un croissant.... parce que alors tu me rappelles tout bonnement mon mari!...

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account