DES AUTEURS LÉGERS. On croit généralement en Europe que les vaudevilles des théâtres de Pékin, sont gaiment confectionnés par de jeunes auteurs qui improvisent une pièce en déjeunant et en sablant du Champagne. Le fait est que ces ouvrages sont presque toujours dus à des personnages assez vieux, mais fort sérieux qui cherchent des folies ou ce qu'ils nomment en chinois des ka-lem-bourgs, avec l'air de gens qui rumineraient les projets les plus sinistres. Pour faire la plus petite pièce, ils se mettent à trois, il est vrai que pour la défaire les spectateurs se mettent bien à huit cents.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account