COMMENT ON PASSE SES SOIRÉES EN CHINE. Après le noble jeu du Domino, il n'en est pas que les rentiers du céleste empire affectionnent davantage que le Wisth, jeu agréable, où tout en cherchant à tuer le temps on blesse continuellement son partner... dans son amour-propre. Règle générale, on trouve bien des Chinois qui avouent n'être pas de première force sur la grammaire, ne connaître que médiocrement l'histoire, et ignorer complètement l'orthographe, mais tous vous soutiennent effrontément qu'au Whisth il n'y a rien à leur remontrer. Aussi est-on convenu par antiphrase, de nommer ce divertissement Whisth ou jeu du Silence, parce que c'est une occasion de querelles perpétuelles.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account