LES MANDARINS LETTRÉS. Il existe à Pékin une célèbre institution littéraire nommée A-KA-DE-MIE, les quarante membres de ce corps assistent une fois par an à une grande séance publique où l'on baille, et une fois par mois à une petite séance particulière où l'on dort. Il est vrai que ces personnages s'excusent en disant qu'ils rèvent au dictionnaire de la langue Chinoise, dictionnaire qu'ils sont en train de rédiger depuis cent cinquante ans; mais ils ne se pressent pas, sous le prétexte qu'ils ont tout le temps de travailler, puisqu'ils sont immortels.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account