UN DIVERTISSEMENT DE PÉKIN. Les chinois qui ont travaillé assiduement toute la journée, éprouvent le soir le besoin de se distraire, aussi ont-ils inventé un jeu très spirituel dont le détail serait beaucoup trop long, il nous suffit de dire qu'il se joue avec de petite morceaux d'os nommés dominos, presque tous les négocians en opium, thé, sucre, pruneaux et autre denrées coloniales se donnent comme excessivement forts à ce jeu éminemment chinois.

DSpace Repository

Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Search BIR


Browse

My Account